Traduction financière

En matière de traduction financière, Anyword ne manque pas d’expérience : nous avons été amenés à traduire des business plans, des procès-verbaux d'assemblées générales, des rapports annuels, des communiqués financiers, des bilans et comptes de résultats, des notices d'informations aux actionnaires, des analyses techniques de valeurs boursières, des supports de formations aux normes comptables IFRS (nouvelles normes comptables européennes inspirées des US GAAP, les normes américaines), et même l’aide en ligne d’un logiciel d’ERP (Enterprise resource planning, progiciel de gestion intégré).

Les traducteurs professionnels spécialisés en finances traduisent uniquement dans ce secteur d’activité, et ils ont développé avec le temps une véritable expertise, appréciée de nos clients. Ils savent quels termes traduire et quels termes ne pas traduire dans un document financier. Ils détectent les erreurs de chiffres ou les formulations qui prêtent à confusion et ils nous les signalent. Ils ne remettent pas un document financier sans avoir auparavant contrôlé que les chiffres s'affichent au format correct, ni vérifié que toutes les informations sont bien présentes.

Cette rigueur dans le travail de traduction appliqué au secteur financier nous amène à travailler sur une base régulière avec des sociétés d’informations financières, des banques, des sites web d’informations boursières, des cabinets d’avocats spécialisés, des cabinets de conseil financier et des sociétés d’édition de logiciels comptables et financiers.

« La Ville de Paris a eu l’occasion d’apprécier le travail accompli par les équipes de traduction d’Anyword de décembre 2010 à décembre 2012. Cette entreprise avait, en effet, été retenue par la Direction de l’information et de la communication pour ses traductions en anglais et espagnol. Nous avons notamment pu constater la grande réactivité d’Anyword pour des traductions très régulières d’articles publiés en langue anglaise et espagnole sur Paris.fr, le portail internet de la Ville de Paris, ou pour des dossiers destinés à la presse, par exemple pour l’événement d’art contemporain Nuit Blanche. L’entreprise s’est toujours montrée à l’écoute et ses traductions ont été appréciées par nos lecteurs, touristes ou résidents étrangers à Paris. »

Vincent Morel, Responsable du Département Paris Numérique, Mairie de Paris